France (france24)

Brésil : en pleine crise de Covid-19, Jair Bolsonaro limoge son ministre de la Santé

By June 23, 2020 No Comments
L'ancien ministre de la Santé, Luiz Henrique Mandetta, lors d'une conférence de presse au palais de Planalto, à Brasilia, le 3 avril 2020.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a démis de ses fonctions jeudi Luiz Henrique Mandetta, son populaire ministre de la Santé, avec qui il était en désaccord total sur la lutte contre le coronavirus. Le Brésil est le pays d’Amérique latine le plus touché par l’épidémie.

Publicité

“Le président Jair Bolsonaro vient de m’annoncer que j’étais démis de mes fonctions”, a tweeté jeudi 16 avril Luiz Henrique Mandetta, ministre de la Santé et figure politique populaire au Brésil. 

Le ministre, qui prône la distanciation sociale et le confinement, est en total désaccord avec le président brésilien, qui a souvent décrié “l’hystérie” autour d'”une petite grippe” et prôné le retour au travail des Brésiliens pour sauvegarder l’économie.

À l’issue d’une rencontre avec le chef de l’État au palais présidentiel de Planalto et alors qu’il refusait de démissionner, Luiz Henrique Mandetta a confirmé les rumeurs de son limogeage par Jair Bolsonaro sur Twitter.  

Peu après cette annonce, des concerts de casseroles ont retenti dans plusieurs villes brésiliennes en signe de protestation.

Son successeur est l’oncologue Nelson Teich, qui a rencontré Jair Bolsonaro jeudi matin, ont affirmé plusieurs médias. Il avait déjà été pressenti pour ce portefeuille après l’élection, en octobre 2018, de Jair Bolsonaro, mais Luiz Henrique Mandetta lui avait été préféré, notamment en raison de ses soutiens politiques au Parlement.

Soutenu par l’Association médicale du Brésil (AMB), Nelson Teich, à l’instar de son prédécesseur, considère que le confinement est le meilleur moyen d’endiguer la pandémie.

Démission de son bras droit

Le sort politique de Luiz Henrique Mandetta ne tenait plus qu’à un fil mercredi. La démission en matinée de Wanderson de Oliveira, l’un de ses plus proches collaborateurs, a précipité son départ. Lors de la conférence rituelle du ministère en fin de journée, le ministre a annoncé refuser la démission de son bras droit, qui était présent à ses côtés.

“Je n’accepte pas (sa démission), Wanderson est ici. Nous allons travailler ensemble, jusqu’au moment où nous partirons ensemble du ministère de la Santé”, a-t-il lancé, ne cachant pas que son sort était précaire.

“Suicide politique” pour Jair Bolsonaro

Selon divers médias brésiliens, Luiz Henrique Mandetta, un médecin de formation de 55 ans, a annoncé à son équipe qu’il serait limogé cette semaine.

Le limogeage d’un ministre extrêmement populaire auprès de Brésiliens très inquiets avait été qualifié par anticipation par des éditorialistes de “suicide politique” pour Jair Bolsonaro, à un moment où le Brésil fait face à une possible hécatombe.

Le Brésil, pays le plus touché d’un continent latino-américain gagné par la pandémie mondiale tardivement par rapport à l’Asie et à l’Europe, déplore officiellement 1 736 morts, selon le dernier bilan, et attend le pic de contaminations fin avril ou début mai.

Avec AFP

0

Leave a Reply