France (france24)

Coronavirus en France : le seuil des 10 000 morts dépassé, le confinement encore resserré

By April 20, 2020 No Comments
La France a passé, mardi 7 avril, la barre des 10 000 morts depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

Plus de 10 000 personnes sont mortes du Covid-19 en France depuis le 1er mars, dont 7 091 à l’hôpital et 3 237 dans les Ehpad, a annoncé mardi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Il prévient également que le pic de l’épidémie n’est pas encore passé. Les Français sont plus que jamais appelés à respecter le confinement avec l’entrée en vigueur mercredi de nouvelles restrictions.

Publicité

La France a passé la barre symbolique des 10 000 morts depuis le début de la pandémie du coronavirus, qui “continue sa progression” a indiqué, mardi 7 avril, le directeur général de la Santé.

Depuis début mars, 7 091 décès ont été enregistrés en milieu hospitalier, soit 607 de plus en 24 heures, chiffre quotidien le plus important depuis le début de la pandémie, et 3 237 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, soit un total de 10 328 morts, a précisé Jérôme Salomon lors d’un point quotidien.

FR NW SOT JEROME SALOMON PAS ENCORE LE PIC 22H

Le bilan dans les maisons de retraite médicalisées et autres établissements médico-sociaux a augmenté de 820 décès par rapport à celui communiqué lundi, mais ce bond est sans doute “lié à un retard de saisie et au fait qu’on sorte d’un weekend” a souligné Jérôme Salomon. Les bilans en Ehpad n’ont commencé à être comptabilisés que début avril. À ce jour, 2 958 Ehpad et 1 595 autres établissements médico-sociaux ont signalé au moins un cas avéré ou présumé d’infection au Covid-19, a-t-il précisé.

Quelque 30 000 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus dont 7 131 cas graves en réanimation. “C’est un indicateur que l’épidémie continue sa progression”, a relevé le directeur général de la Santé.

“Nous avons atteint un niveau jamais atteint en France”

Toutefois, avec les sorties, l’augmentation nette du nombre de patients en réanimation – indicateur très suivi par les professionnels car mesurant la pression sur le système de santé – est de moins en moins forte, avec un solde de + 59 (contre + 94 lundi et + 140 dimanche).

Mais “nous ne sommes pas encore au pic puisque tous les soirs il y a un peu plus de malades en milieu hospitalier, un peu plus de malades à prendre en charge en réanimation, nous avons atteint un niveau jamais atteint en France, nous ne sommes qu’à la phase ascendante, même si elle ralentit un peu”, a averti Jérôme Salomon. En conséquence, “aborder le déconfinement aujourd’hui n’a aucun sens”, a-t-il estimé, alors que la mesure de confinement général de la population, instaurée jusqu’au 15 avril, devrait être prolongée.

“L’heure du confinement va durer”, a martelé pour sa part le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de la séance des questions au gouvernement mardi. “C’est tout à fait difficile à supporter pour beaucoup de Français, j’en ai parfaitement conscience, mais c’est indispensable si nous ne voulons pas nous retrouver dans une situation qui serait pire encore que celle que nous connaissons aujourd’hui”.

Mesures de confinement durcies

Autorités et soignants craignent justement un relâchement dans le confinement avec le retour des beaux jours en pleines vacances de Pâques (en zone C pour le moment, Île-de-France et Occitanie), comme l’ont montré de nombreuses images de promeneurs dans différentes parties du pays.

Par conséquent, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a autorisé les préfets, en lien avec les maires, à durcir les mesures en cas de relâchement du confinement général, instauré jusqu’au 15 avril. Les choses n’ont pas traîné dans la capitale et dans quatre autres départements franciliens, où toute activité sportive individuelle est interdite à compter de mercredi, de 10 h à 19 h, face au nombre inhabituel de “joggeurs” multipliant les sorties.

 

 Avec AFP

0

Leave a Reply