France (france24)

La gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement britannique sous le feu des critiques

By August 1, 2020 5 Comments
Une affiche montrant le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 14 avril 2020, à Londres.

Alors que le Royaume-Uni a enregistre mercredi 759 nouveaux décès à l’hôpital de patients atteints par le Covid-19, l’opposition travailliste reproche au gouvernement de Boris Johnson sa “lenteur” dans la gestion de la pandémie de coronavirus.

Publicité

Le Royaume-Uni a enregistré mercredi 22 avril 759 nouveaux décès à l’hôpital de patients atteints par le Covid-19, portant à 18 100 morts le bilan depuis le début de l’épidémie, selon le ministère de la Santé.

Au total, 133 495 personnes ont été testées positives dans le pays, l’un des plus durement touchés en Europe et qui fait face actuellement au “pic” de l’épidémie, selon le ministre de la Santé, Matt Hancock. Le bilan des autorités ne prend pas en compte les maisons de retraite où, selon des représentants du secteur, plusieurs milliers de personnes âgées sont mortes.

Face à cette situation, au Parlement, le nouveau chef de l’opposition travailliste, Keir Starmer, a reproché mercredi au gouvernement sa “lenteur” dans la gestion de la pandémie. 

“Il y a un décalage entre les promesses et leur mise en œuvre”, a-t-il critiqué. “Nous voyons une tendance se dessiner : nous avons été lents à ordonner le confinement, lents sur le dépistage et maintenant nous sommes lents à accepter les propositions des entreprises britanniques” pour fabriquer du matériel médical.

“Le courage de contredire le gouvernement”

Ce centriste europhile de 57 ans, élu le 4 avril à la tête du Labour, a mené sa première séance hebdomadaire de questions au gouvernement dans une atmosphère inhabituelle. La Chambre des communes, rentrée mardi de sa pause de Pâques dans une configuration adaptée à la pandémie, était dépeuplée, avec des députés en vidéoconférence.

Le leader travailliste a croisé le fer avec le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, au lieu du Premier ministre Boris Johnson, convalescent de la maladie Covid-19 après son hospitalisation. Keir Starmer a expliqué vouloir en ces temps de crise sans précédent vouloir mener une “opposition constructive” et souhaiter la “victoire du gouvernement face au coronavirus”. “Mais nous devons aussi avoir le courage de contredire le gouvernement là où nous pensons qu’il a tort”, a-t-il prévenu.

Des “problèmes de communication”

Ses critiques se joignent à celles, de plus en plus nombreuses, visant la gestion de la pandémie. Le pouvoir se voit notamment reprocher les retards pris dans le dépistage et le manque d’équipements de protection pour les soignants, en première ligne contre la maladie.

Après plusieurs jours d’imbroglio, un avion de la Royal Air Force a rapporté mercredi matin de Turquie une cargaison de 84 tonnes d’équipement médical, dont 400 000 blouses chirurgicales qui manquent cruellement aux hôpitaux. Les autorités sont également critiquées pour avoir tardé à rejoindre un programme européen destiné à s’approvisionner en matériel médical.

Le gouvernement a invoqué des “problèmes de communication” mais, créant la confusion, un haut fonctionnaire a évoqué devant des députés une “décision politique” après le Brexit, avant de retirer ses propos.

Le confinement, instauré le 23 mars a été prolongé le 16 avril d’au moins trois semaines. Malgré la pression montante, le gouvernement n’envisage pour l’heure aucun assouplissement, contrairement à d’autres pays européens.

Avec AFP

0

5 Comments

Leave a Reply